FIN DU CYCLE HUMAIN ( Chroniques des braises IV )

Rafal OLBINSKI
Rafal OLBINSKI

 

Dans l’espace

Nous serions désert de feu,

Laissant place

A l’égard des terriens

De ce grand Rien

Qui sera notre Aveu .

Être poussière,

Se dérober sans vœux,

Se dévorer sans biens.

Se répandre,

Se perdre,

S’anéantir… si bien

Que tu oublieras

Où se portent mes bras,

Que mon âme

Ne saura rien

De la flamme

Où me portent les tiens.

 

Gracie de la Nef

(  1997/2017 D.A.R. )

11 réflexions sur “FIN DU CYCLE HUMAIN ( Chroniques des braises IV )

  1. lentredeuxnotes

    Être poussière et renaître. Être à nouveau dans un ailleurs qui n’attend ni n’exige rien .Voilà ce que m’évoque ce très beau texte qui nous extrait de la réalité d’un monde déchirant et déchiré.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s