Un poème sensible que j’avais à cœur de partager : Pour parler d’elle — Le poète insoumis…

Il faut pour parler d’elle Une plume de l’aile D’un des oiseaux de Dieu Trempée dans l’encre bleue De la voûte céleste Il faut voler des vers Aux portes de l’Enfer Aux poètes maudits Et à ceux interdits Et à ceux immodestes Il faut écrire des mots Cueillis à fleur de peau Sur un frisson […] …

Lire la suite de Un poème sensible que j’avais à cœur de partager : Pour parler d’elle — Le poète insoumis…

Publicités

en-cas d’ insomnie III

  00h53 : si le préfixe -a- signifie "sans" ; quel est donc ce(tte) "mour" dont nous déplorons tant l'absence qu'il(elle) est le fruit quasi total de notre quête ? Quid de "bolition" , "crylique" ou "phorisme" ? GdlN PS : penser à Abolir les insomnies ( ou pas )

L’aube se débat (Claude Pujade-Renaud) _ je vais souvent poser mes yeux sur les ramilles enchanteresse de l’Arbrealettres ; toujours revenant un peu plus élevée . Ce soir j’ai cueilli un poème adorable . GdlNef

L’aube se débat encore prisonnière du roncier de la nuit Se délivre d’un coup de reins vif et serein La nuit bat de l’aile (Claude Pujade-Renaud) Recueil: Instants incertitudes Traduction: Editions: Le Cherche Midi via L’aube se débat (Claude Pujade-Renaud) — Arbrealettres

— constantinescu : un blog qui aiguise la machine à penser et le plaisir de l’art / des mots

Lundi 10 décembre « Dans un monde où tout est conduit vers le non-sens de la marchandise, il ne reste que la poésie pour re-naturer l’ensemble des relations et des valeurs. Mais qu’il ne reste qu’elle à pouvoir le faire ne garantit pas qu’elle puisse le faire car son pouvoir n’agit que secondé par un […] …

Lire la suite de — constantinescu : un blog qui aiguise la machine à penser et le plaisir de l’art / des mots